Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Rédaction - Page 10

  • Film : Cloud Atlas

    Le dernier film des frères Wachowski est ardu. C'est un euphémisme de le dire.

    Construit comme un puzzle s'étalant sur près de 500 ans, de la fin du 18ème siècle à une Terre ravagée par un cataclysme nucléaire, en passant par les années 70, un futur ultra technologique ou règne la génocratie...Cloud Atlas suit les histoires de six personnages principaux, dont chaque époque possède une version. Tantôt bonne,tantôt maléfique, l'incarnation mouvante des personnages et les passages continuels entre les époques rendent le film assez incompréhensible durant une bonne moitié, d'autant que les repères temporels ne sont donnés qu'une seule fois au début du film.Ce n'est que vers la deuxième moitié que les pièces s'assemblent peu à peu que le spectateur voit se dessiner une trame générale qui ordonne et explique les conséquences des actes de chacun.

    La force de l'oeuvre vient du fait que chaque "histoire" a des répercussions sur les époques suivantes, et que l'interaction des personnages se fait non en temps réel, mais à des années, voire des siècles de distance. Le film est visuellement splendide- mention spéciale au directeur de la photographie, les effets de lumières sont tout bonnement impressionnants.Il est de plus porté par un casting de choix (on y voit même à deux reprises un certain Hugo Weaving, qui doit rappeler des souvenirs aux fans de Matrix), les 2h45 du film sont pleinement justifiées par l'ampleur du scénario. Si certaines parties sont plus faibles (la quête de la journaliste sur le réacteur ne m'a pas convaincu), Cloud Atlas est traversé par un souffle épique comme je n'en avais plus ressenti depuis, au hasard... Matrix, une fois encore.

  • Cheminot, tu dors, ta grève va trop vite....

    Dernière péripétie de nos inénarrables pitreries chemins-de-fer-esques, un syndicat minoritaire de conducteurs de train paralyse la quasi-entièreté de la Wallonie ferroviaire pour le motif suivant (attention, ça casse des barreaux de chaise) : ils refusent l'utilisation systématique d'un test du sommeil sur les conducteurs. Ce test a pour but de détecter les éventuels troubles du sommeil afin d'éviter qu'un cheminot ne s'endorme en conduisant sa locomotive. En somme, il assure la sécurité aussi bien dudit conducteur mais également celle de ses passagers et de toute personne impliquée dans la circulation de trains.

    Rendez-vous compte : si on empêche les conducteurs de s'endormir au volant de leur machine, messieurs, mesdames, mais où va-t-on? Hein? Je vous le demande!! Bientôt, on empêchera aux militants syndicaux de boire, aux politiciens de mentir (cfr le cas Thielemans) et quoi d'autre encore? Mais où va-ton?

  • La justice française et l'enfant-roi

    A Limoges, l'affaire de la fessée condamnée fait grand bruit. Pour rappel, un père a fessé son enfant -fesses nues- parce que celui-ci refusait de lui dire un mot depuis plusieurs jours.
    Sa mère, séparée de cet homme, a aussitôt saisi le tribunal, qui lui a donné raison, et outre les 500 euros d'amende, a en plus obligé le père à payer 150 euros à la mère pour préjudice moral.

    Où va-t-on??? Non seulement, cette plainte pue la basse vengeance féminine à plein nez, mais en plus la justice est assez stupide pour la suivre? Mais où va-t-on? Sans excuser la violence parentale quand elle est là, on atteint ici le comble du ridicule.

    Le pire, c'est que cette affaire fera jurisprudence....Ah, la statue qui orne les tribunaux a bien raison de se bander les yeux, tiens....