Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Rédaction - Page 18

  • La prison de Lantin montre les dents

    Une histoire bien belge : le prisonnier le plus célèbre de Belgique est sorti du trou (!) pour passer une visite en dentisterie à Latin, d'où il a dû repartir sans avoir desserré les dents; le dentiste local semble n'avoir pas été averti du passage éclair de son invité "de marque". Une fois de plus, notre administration judiciaire prouve bien à quel point elle peut user sa bouche pour, au hasard, accorder le statut de partie civile à la famille d'un dangereux psychopathe à Anderlecht, mais que l'ouvrir pour téléphoner au service concerné à Lantin lui demande trop d'efforts. La parole est d'argent dit-on, mais le silence est d'or, surtout quand cet or est payé par les contibuables pour assurer la sécurité d'un monstre pour un déplacement inutile.

  • Il y a des jours où....

    Il y a de ces jours où le pied gauche qui sort en premier du lit vous annonce la couleur de la journée. Ce sont ces journées pourries, celles qui vous font regretter de ne pas être un rocher au sommet de l'Himalaya, celles où on se dit que la plante en pot de votre vieille grand-mère ne mesure pas sa chance...et il y a des jours tous les jours.

  • Celui par qui le scandale arrive

    Le procès de celui qu'on a appelé "le pornographe" s'est achevé avec une sentence somme toute légère. Pour rappel, il s'agit de ce journaliste qui a eu des relations sexuelles avec des femmes de villes marocaines-certaines à peine majeures- et ensuite publié des photos on ne peut plus compromettantes sur le net.

    Certes, le fait de dévoiler la vie intime de ces dames était en soi répugnant. Mais posons-nous la question suivante : comment expliquer que dans un pays si moralement prude, il aie pu séduire au moins une vingtaine de femmes, dont certaines mariées, et les faire venir dans sa chambre d'hôtel? Tout de même, le manège aurait dû mettre la puce à l'oreille des tenanciers, autres clients, etc etc...ou alors, l'explication est toute autre : ce genre de relations est courant.Jusqu'à preuve du contraire, les "victimes" étaient consentantes, soit contre paiement immédiat, soit contre promesse de mariage futur. Cela signifierait donc que la pratique est usuelle, et tolérée sinon admise tant qu'elle reste sous le manteau d'une pudibonderie publique qui cache mal sa véritable nature. Moi,sceptique quant à la vertu des religions? Allons donc...