Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Perso - Page 24

  • Quand la nuit vient

    Quand tout s'effondre autour de moi

    Quand l'obscurité s'abat d'un manteau lourd et froid

    Quand la nuit vient

    Quand tout ce que je dis

    Tout ce que je fais

    Ne rencontre que le silence

    Quand la nuit vient

    Quand ceux que j'aime ne me comprennent pas

    Quand ceux que j'aime souffrent à cause de moi

    Quand seuls les cris permettent de se parler

    Quand la nuit vient

    Je me souviens

    Qu'il existe deux flammes qui me réchauffent de leur foi

    Que quelque part, là-bas, il existe un monde meilleur que celui-ci

    Et que d'écueils en hauts-fonds

    Deux phares me guident de leur éclat

    Quand la nuit vient.

     

    Ces derniers jours ont été très éprouvants. Ma tristesse dans ce texte fait écho à une superbe ballade poignante et désespérément belle, une perle méconnue du Boss, tirée du film Limbo.

    Coupez votre téléphone, éteignez la lumière, penchez la tête en arrière et qu'elle vous apporte le même réconfort qu'elle m'a donné.

    Je la dédie aux deux êtres les plus chers à mon coeur après ma famille.

    Et à tous ceux qui liront ceci et se reconnaitront dans l'émotion qu'elle m'a procurée.

    http://www.youtube.com/watch?v=71g3Wzgev8U

  • Film : Cloud Atlas

    Le dernier film des frères Wachowski est ardu. C'est un euphémisme de le dire.

    Construit comme un puzzle s'étalant sur près de 500 ans, de la fin du 18ème siècle à une Terre ravagée par un cataclysme nucléaire, en passant par les années 70, un futur ultra technologique ou règne la génocratie...Cloud Atlas suit les histoires de six personnages principaux, dont chaque époque possède une version. Tantôt bonne,tantôt maléfique, l'incarnation mouvante des personnages et les passages continuels entre les époques rendent le film assez incompréhensible durant une bonne moitié, d'autant que les repères temporels ne sont donnés qu'une seule fois au début du film.Ce n'est que vers la deuxième moitié que les pièces s'assemblent peu à peu que le spectateur voit se dessiner une trame générale qui ordonne et explique les conséquences des actes de chacun.

    La force de l'oeuvre vient du fait que chaque "histoire" a des répercussions sur les époques suivantes, et que l'interaction des personnages se fait non en temps réel, mais à des années, voire des siècles de distance. Le film est visuellement splendide- mention spéciale au directeur de la photographie, les effets de lumières sont tout bonnement impressionnants.Il est de plus porté par un casting de choix (on y voit même à deux reprises un certain Hugo Weaving, qui doit rappeler des souvenirs aux fans de Matrix), les 2h45 du film sont pleinement justifiées par l'ampleur du scénario. Si certaines parties sont plus faibles (la quête de la journaliste sur le réacteur ne m'a pas convaincu), Cloud Atlas est traversé par un souffle épique comme je n'en avais plus ressenti depuis, au hasard... Matrix, une fois encore.

  • Prison dorée


    Je lis de plus en plus d'articles de faits divers qui présentent systématiquement la même phrase : "Le prévenu était déjà connu pour des faits similaires". Sous d'autres formulations aussi, notez bien.Petit florilège:

    • Le prévenu est bien connu des services de police
    • Le suspect a été arrêté pour des faits similaires
    • Le suspect avait déjà commis de nombreux méfaits
    • Le suspect est bien connu de la jstice

    Si nos prisons étaient ce qu'elles devraient être, à savoir l'enfer, peut-être que ces mêmes suspects y réfléchiraient à deux fois avant d'y retourner. Et ce quoiqu'en disent ces ordures de bien-pensants, visiteurs de prisons et autres catholiques culs-bénits et soi-disant altruistes du dimanche. Altruisme qui ne se manifeste que contre les bourreaux, jamais contre les victimes.

    Où étaient ces mêmes visiteurs de prison quand on a arrêté Dutroux? Où étaient ces mêmes visiteurs de prisons quand Michèle Martin a laissé agoniser Julie et Melissa? Nulle part. A aucun moment leur voix fielleuse ne s'est fait entendre.ces monstres sont encore plus condamnables que les voyous qu'ils défendent. Et s'ils se plaignent des conditions de détention en Belgique (télé, playstation, etc...) qu'ils se fassent arrêter en Turquie ou aux Phillipines, ça élargira leur point de vue...en même temps que leur anus. Cela leur serait salutaire, de toute façon, on confond déjà leur orifice anal avec leur bouche.

    Il faudrait peut-être aussi ré-envisager le travail forcé systématique. Il y a tant d'édifices publics, de routes, de bâtiments qui nécessitent d'être restaurés, et pour lesquels nos gouvernements n'ont soi-disant pas d'argent. Argent qu'ils dépensent joyeusement par ailleurs en représentations et autres délégations dans des pays étrangers pour vanter les mérites d'un pays dont l'Europe entière se gausse, tant notre royaume est devenu une terre de surréalisme absurde.

    Utilisons ces déchets et transformons-les en force de travail utile. Cela aura pour double avantage de faire de nettes économies et de les réhabiliter en tant qu'individus productifs dans notre société malade. Chacun sait que le travail est structurant et stabilise une conscience citoyenne. Ce n'est pas un hasard si une certaine catégorie de la population - suivez mon regard- tente d'y échapper à tout prix.