Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Musique - Page 2

  • La roue tourne et ne revient jamais sur ses pas

    https://www.youtube.com/watch?v=aiXcUTTLud4&list=RDaiXcUTTLud4#t=16

    Un des plus beaux textes de la chanson française, au texte sculpté dans l'éternité, avec cette force dans l'expression qui vous crache sa mélancolie à la gueule, avec sa tristesse noire comme un sac de charbon, des mots découpés dans l'or qui brillent  au creux de cette mélodie poignante comme cimetière abandonné.

  • Coup de coeur musical : Archetype, de Fear Factory

    L'affaire est connue : en live, Burton C. Bell n'est jamais parvenu à retranscrire correctement les vocalises en chant clair qu'il affiche sur album. Et c'est vraiment dommage, parce qu'à l'écoute de cet excellent opus,on se dit que certaines chansons promettaient une atmosphère hors du commun en concert.

    Archetype poursuit sur la thématique de la relation homme-machine, qui est en quelque sorte le fil rouge des paroles de tous les travaux de l'usine à Peur. Le sujet passionne Bell,et le bonhomme s'est énormément documenté sur le sujet, étudiant notamment les travaux pointus des recherches en cybernétiques. C'est dire si les thèmes abordés sortent du traditionnel constat négatif sur le monde, ou d'une description détaillée des méthodes pour torturer son prochain.

    Après un Obsolete rentre-dedans et un poil trop monodimensionnel, un Digimortal presque unanimement décrié pour ses poussées néo-metal, voire hip-hop, Fear Factory revient au son cyber qui est sa marque de fabrique : batterie mécanique (bien que jouée par Herrera), basse ronflante bien mise en avant, nappes de synthé plus prononcées que sur Digimortal,et ce chant scandé de façon martiale par un Burton bien énervé. Les brûlots bourrins se font moins présents, si l'on excepte un Slave Labour ou Act of God "dans ta face", ainsi qu'un Bonescraper qui rappelle le fameux Replica, ou encore cette reprise étonnante du School de Nirvana.

    Sur Archetype, on sent la réflexion, la recherche. Les compositions sont parmi les plus atmosphériques que le groupe aie jamais crées, à l'image d'un Archetype au refrain splendide, Bite the hand that bleeds et son côté presque doom et postmetal,Undercurrent au pont vocal de toute beauté, Default Judgement à l'atmosphère apocalyptique, . On est également agréablement pris à l'improviste par les penchants ambient très marqués sur Human Shields,dont la structure dark electro sied parfaitement le propos du groupe, et qui lorgne ouvertement vers un Resurrection d'excellente mémoire, exclusivement chanté en voix claire, aux nappes synthétiques orchestrales,et aux couplets accompagnés de riffs mélancoliques.

    Une oeuvre aboutie de bout en bout, sans quasiment aucun faux-pas, avant cette énorme étron qu'a été Transgression. Mais ça, c'est une autre histoire

     

     

  • Father & Son

    Superbe musique, à la mélodie simple, et des paroles qui touchent au plus profond, et cette voix rendue fragile par les années, touchante et poignante par son dénuement.Une vidéo à l'image de la chanson, simple, avec des moments vrais, pour ne pas oublier.

    https://www.youtube.com/watch?v=EQH6qu2pHT8