Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Les GDI (Les grands débats inutiles)

Ce matin, en écoutant Vivacité "c'est vous qui le dites" (je sais, je me fais du mal), j'ai assisté, médusé, à un déni de réalité affolant de la part d'une invitée de Benjamin Maréchal.
Resituons la chose :

Une ministre canadienne sort quasiment en larmes lors d'une négociation particulièrement ardue entre la Walbanie et le Canada lors des tractations sur le CETA.C'était au mois d'octobre.

A tel point que l'image fait bientôt le buzz, qu'elle se fait huer en rentrant au Canada, et que finalement, Paul Merdette ...pardon, Magnette ne se montre plus aimant (ah ah) et ne revienne quelque peu sur sa position. Il faut dire que la Wallonie devenait la risée de toute l'Europe, s'attirant les foudres de Strasbourg, vu qu'une sous-région à peine plus grande d'un tache de vin sur un napperon de Mac Donalds, et rapportant encore moins en revenu que la Roumanie se permettait de bloquer un accord qui engageait l'Europe toute entière sur des matières aussi importantes que le commerce, l'exportation et même l'écologie.
Or, cette ministre a affirmé récemment que tout cela relevait d'un simulacre, d'une manoeuvre politique finement pesée pour attendrir la population et la monter contre ses dirigeants.

Déjà, le "débat" de l'émission de Vivacité scie des barreaux de chaise. Je cite "Selon vous, est-ce que cette manoeuvre est correcte ou pas?".
Mais depuis quand se pose-t-on des questions de morale en politique moderne? Qui ne se souvient pas du "JE vous ai compris"? Qui a oublié les déclarations larmoyantes d'Elio quand on lui a reproché les mesures d'exclusion des chômeurs? Mesures que son propre gouvernement a votées sans sourciller?

Quel est l'abruti qui croit encore à des concepts comme la vertu ou la déontologie en politique?Une fois de plus, les questions ineptes de cette émission démontrent à suffisance le niveau d'abrutissement non seulement de ses animateurs, mais également de son public. Comment? Je l'écoute aussi? Je vous l'ai dit, je dois avoir des penchants masochistes. Et puis, qu'y puis-je si ça vient juste après le Cactus, hein?

Ce qui m'a le plus atterré, c'est qu'alors même que la ministre elle-même reconnaissait que tout cela relevait du jeu médiatique, une des invitées, au ton de voix qui trahissait un féminisme de mal-baisée (voire pas baisée du tout) s'entêtait à dire sur tous les tons que "non, ce n'était pas de la comédie, que tout ça c'était réel, parce qu'une femme ne peut pas montrer ses émotions, qu'une femme en politique est de toute façon illégitime, qu'on lui a reproché sa faiblesse,et donc il a fallu qu'elle trouve cette excuse, bla bla".
A ce point de déni, avec les preuves éclatantes sous le nez, vouloir encore nier la vérité...aucun doute, cette imbécile est mûre pour rentrer en politique. Elle pourra discuter à loisir avec la ministre canadienne des bienfaits des oignons dans les mouchoirs pour faire pleurer les yeux sur commande.

Les commentaires sont fermés.