Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

  • Ces vautours qui nous gouvernent

    Le scandale Nethys/ Publifin a une fois de plus révélé l'énorme fossé qui se creuse depuis des décennies entre le monde politique et la population.

    Petit rappel des faits : le 20 décembre, le Vif L'express révèle le montant faramineux des rémunérations perçues par les membres des "comités de secteur" de Publifin, pour assister à des réunions où la présence n'est pas obligatoire. Vous avez bien lu, ces élus recevaient jusqu'à 9800 euros brut par an pour ne PAS aller à 4 réunions! A ce prix-là, je veux bien NE PAS assister à mes 12 réunions par an du Conseil de Copropriété et NE PAS lire les dizaines de mails par jour envoyés dans le cadre de la gestion de mon immeuble.
    Là où ça se complique, c'est que Publifin, intercommunale (et donc société de droit public financé par l'argent du contribuable- le vôtre et le mien), déteint à 99% Nethys, société de droit privé. Et que son administrateur touchait la somme royale de 153.000 par an. Pas mal, quand on sait qu'en même temps, ledit contrôleur (Claude Parmentier, chef de cabinet d'un certain Paul Furlan, ministre wallon) était EGALEMENT membre du conseil d'administration de Publifin, ociété qui est censé gérer et contrôler Nethys (vous suivez toujours?).
    En d'autres termes, le contrôleur était également le contrôlé, au nez et à la barbe de son ministre de tutelle.


    http://www.rtl.be/info/belgique/politique/la-compagne-de-paul-furlan-travaillait-dans-son-cabinet-depuis-2009-sans-que-ce-ne-soit-renseigne-883905.aspx


    Sinistre Wallon, qui adopte la position classique du PS : le déni.
    Non, il ne savait pas que Claude Parmentier était à la fois administrateur à Publifin et Nethys.
    Non, il ne savait pas ce monsieur touchait une rémunération de 153000 euros, payés légalement par Nethys (SA) mais dans les faits par Publifin (Société publique).
    Non, il ne savait pas que sa compagne travaillait pour lui à 2 postes : comme permanente pour le cabinet du bourgmestre Paul Furlan et comme conseillère spéciale (une fonction dont on se demande ce que recouvre le caractère spécial)du ministre Paul Furlan. Ces deux fonctions sont bien rémunérées, mais ne sont pas reprises dans la liste déposée par Mme Herbé.
    Et ce en plus des 7 autres mandats (dont 2 rémunérés) exercés par cette demoiselle. C'est à se demander où elle trouve encore l'énergie pour accomplir le devoir conjugal, à moins que le concept de dessous de table ne soit repris dans l'appellation "conseillère spéciale" et pris au sens littéral.


    https://www.cumuleo.be/mandataire/14410-anne-sophie-herbe.php

    Soyons fair-play ; pour une fois, ma cible favorite n'est pas seule en cause.En effet, parmi les membres de ces fameux comités de secteur, on retrouve des élus PS, MR et CDH, soit les trois tendances majoritaires de notre paysage politiques. Elus trop heureux de profiter de la manne financière. Pensez donc : être payé pour ne pas se déplacer!

    Enfin pour terminer, il faut se rappeler que Publifin est simplement le nouveau nom de Tecteo, autre intercommunale à l'odeur de soufre, engluée dans des affaires vaseuses de détournement de fonds public et de rémunérations douteuses d'administrateurs grassement payés. Autre nom, mêmes valeurs. Tellement assumées que le site n'a pas changé de nom de domaine :

    http://www.tecteo.be/

    L'avantage en Wallonie, c'est que si vous criez "Corrompu" dans n'importe quelle ville, vous aurez au moins 3 personnes qui se retourneront. Pratique quand on se perd de vue...

  • La roue tourne et ne revient jamais sur ses pas

    https://www.youtube.com/watch?v=aiXcUTTLud4&list=RDaiXcUTTLud4#t=16

    Un des plus beaux textes de la chanson française, au texte sculpté dans l'éternité, avec cette force dans l'expression qui vous crache sa mélancolie à la gueule, avec sa tristesse noire comme un sac de charbon, des mots découpés dans l'or qui brillent  au creux de cette mélodie poignante comme cimetière abandonné.