Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

  • Aux larmes citoyens

    Les dernières élections européennes ont consacré l'avènement d'une mouvance aux relents putrides. L'extrême-droite est en effet arrivée en force dans plusieurs pays, dont la France. Faut-il s'en étonner? Non pas.

    Comment en effet être surpris de voir que le prolétaire de base (83% des ouvriers ont voté FN) ont directement adopté les messages simplistes et populistes dévidés par une Marine Lepen conquérante? Comment également leur en vouloir, puisque ce vote est avant tout le signe éclatant d'un malaise profond du peuple "d'en bas", des petites gens, face à une Europe dont ils sont sciemment tenus à l'écart lors de toute prise de décision. Décision qui pourtant les frappe de plein fouet avec des conséquences visibles.

    L'Afrique a son tyran sous la forme du FMI, les européens ont...l'Europe elle-même.

  • La foire aux illusions

    Ces derniers temps, je croise beaucoup de marchands d'un genre très particulier.
    Sous couvert de mots ronflants et de réponses préformatées à des inquiétudes à la mode, ils viennent vous décharger de vos problèmes existentiels au cours de séances fumeuses, qui cachent un vide d'arguments et de solution derrière un magnifique verbiage. Chaque époque a eu ses gourous. Au XVIIIème Siècle, Mesmer faisait fureur dans les salons, au XIX Raspoutine organisait des orgies avec les nobles dames russes. A l'heure actuelle, on a remplacé les tables rondes par des chaises et des salles de formation, et le langage ésotérique par un vocabulaire psycho-socio-nimportenawesque. Le vide abyssal du contenu n'a d'égal que la profondeur du déficit que ces vautours créent dans votre portefeuille quand ils vous présentent la note à la fin de leur soi-disant thérapie/formation/ analyse de groupe (barrez la mention inutile).

    Au-delà de l'aspect parfois grotesque des conseils fournis, je ne peux m'empêcher de constater l'énorme fossé entre le langage tenu et les actions pratiquées, surtout lorsque ces DEformateurs se croient à l'abri des regards. Il y a des signes qui ne trompent pas...quand les dents sourient mais que les yeux restent aussi froids que la glace, il y a un signal d'alarme qui se déclenche à l'arrière de mon crâne, quelque part du côté du cerveau reptilien. Un instinct primaire qui me souffle de m'encourir le plus loin possible de ces sourires de requins, et de ne plus jamais remettre les pieds dans ces séances de spiritisme modernes pour névrosés chroniques.