Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

  • Dur comme fer...la suite

    Le suicide d'Alain Vigneron, s'il reste un fait tragique, ne doit pas occulter le vrai débat.

    Si Arcelor a pu agir comme il l'a fait, en bon capitaliste, c'est que les divers gouvernements lui en ont donné le pouvoir. C'est que les lois lui permettant de le faire sont passées sans tambour ni trompettes.
    Et les syndicats, dont les jacasseries pour sauver un outil obsolète paraitraient ridicules si elles n'entraînaient pas des conséquences irréversibles pour nombre de leurs militants encore assez stupides pour voter pour eux, ces syndicats donc, sont restés étrangement silencieux au moment des faits. Mais ça, évidemment, ils ne vont pas s'en vanter. Par contre, je suis prêt à parier que dans quelques jours, nous assisterons à une belle manifestation nationale d'ivrognes invétérés....pardon, de militants éclairés, à la mémoire de cet ouvrier. Qui doit se retourner dans sa tombe à l'heure qu'il est.

  • La justice française et l'enfant-roi

    A Limoges, l'affaire de la fessée condamnée fait grand bruit. Pour rappel, un père a fessé son enfant -fesses nues- parce que celui-ci refusait de lui dire un mot depuis plusieurs jours.
    Sa mère, séparée de cet homme, a aussitôt saisi le tribunal, qui lui a donné raison, et outre les 500 euros d'amende, a en plus obligé le père à payer 150 euros à la mère pour préjudice moral.

    Où va-t-on??? Non seulement, cette plainte pue la basse vengeance féminine à plein nez, mais en plus la justice est assez stupide pour la suivre? Mais où va-t-on? Sans excuser la violence parentale quand elle est là, on atteint ici le comble du ridicule.

    Le pire, c'est que cette affaire fera jurisprudence....Ah, la statue qui orne les tribunaux a bien raison de se bander les yeux, tiens....

  • Il court, il court, le curé...le curé de ces madames, il court, il court...

    Mr Kabongo Kapenda (oh, le joli patronyme bien occidental que voilà) a une vie bien chargée. Pensez-donc, curé belge, père de famille belge et résident suisse!! Depuis des années, ce brave homme arrivé ici deux fois -une fois comme réfugié, à peine deux ans plus tard comme curé (sous quelles bases? Avec quels certificats? Mystère...) touchait des allocations dans deux CPAS différents, sans compter les récoltes au profit d'oeuvres toutes plus personnelles les unes que les autres.

    Le tout avec la bienveillance de nos autorités politiques, et avec la bénédiction urbi et money des instances religieuses. Décidément, après le couvent de Malonnes et son monstre hébergé par des soeurs bien complaisantes,on constate une fois de plus à quel point cette institution a un sens très discutable de la charité...