Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

  • Minorité pensante

    Le mouvement des musulmans progressistes a récemment ouvertement pris position suite à l'enrôlement massif par les forces rebelles syriennes de jeunes belges. Ils se sont opposés fermement à cette manoeuvre, engagée par , je cite, des mouvements sectaires. Qu'ils reconnaissent le caractère nuisible de cette démarche est déjà suffisamment rare que pour le mentionner.

    Il est également notable de constater que cette association semble avoir une vue des plus ouvertes sur la religion musulmane, et une idéologie autrement plus tolérante que leurs congenères. Dommage qu'ils ne regroupent, selon leurs propre termes, que quelques centaines de membres. Cela devait être dit. 

  • Fin d'hiver

    Une chanson de circonstance. Elle évoque pour moi un temps et un espace révolus, qui n'existent probablement que dans les souvenirs. Mais tant qu'ils durent, il nous reste l'espoir qu'un jour, peut-être, ce temps-là reviendra....ceux qui connaissent peuvent la fredonner et s'arrêter un instant, lever le nez de leur ordinateur et regarder par la fenêtre...pendant un moment, 3 minutes 30 il fera soleil pour eux...pour vous.Et pour quelqu'un en particulier...

     

     

     

    C’est un endroit qui ressemble à la Louisiane, à l’Italie

    Il y a du linge étendu sur la terrasse et c’est joli

     

    On dirait le sud

    Le temps dure longtemps

    Et la vie sûrement

    Plus d’un million d’années

    Et toujours en été

     

     Y’a plein d’enfants qui se roulent sur la pelouse

     Y’a plein de chiens

     Y’a même un chat, une tortue, des poissons rouges

     Il ne manque rien

     

    On dirait le sud

    Le temps dure longtemps

    Et la vie sûrement

    Plus d’un million d’années

    Et toujours en été

     

     (Pont)

     

    Un jour où l’autre il faudra qu’il y ait la guerre

    On le sait bien

    On n’aime pas ça mais on ne sait pas quoi faire

    On dit c’est le destin

     

    Tant pis pour le sud

    C’était pourtant bien

    On aurait pu vivre

    Plus d’un million d’années

    Et toujours en été

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  • Moi j'enmairde l'ortograf'!

    Je suis un utilisateur assidû des salons de chat (et non tchat, c'est un terme anglais). J'y passe en moyenne une heure par jour. Et c'est avec un effroi certain que je constate que la qualité d'écriture générale baisse à une vitesse vertigineuse. Pour dire, je suis obligé de lire certains des messages à voix haute pour en comprendre le sens.

    Certains arguent que c'est dû au langage SMS, que l'abréviation devient la norme. Mais je constate souvent des ajouts ou des erreurs qui ne raccourcissent aucunement, et qui n'en rendent pas le mot concerné plus compréhensible pour autant.

    Quand on écrit "je s'est" à la place de "je sais",quand on place un "t" à la place d'un "d" ou un "s" à la fin d'un mot, je ne pense pas qu'il s'agisse d'un effet SMS. Même si l'on ne peut nier que l'usage fréquent de ce type de message n'a certes pas dû aider les locuteurs à garder un niveau élevé.

    Les raisons sont multiples : manque de lecture des jeunes-mais pas que, manque de suivi dans l'enseignement...quand on pense que certains avaient voulu supprimer les cours d'orthographe en primaire et secondaire, il y a de quoi se poser des questions.

    Au-delà de cette perte progressive d'une maîtrise de la langue, je note aussi et de plus en plus un raccourcissement et une simplification des idées. Cette réflexion rejoint celle que m'avait suggérée ma fidèle lectrice, et explique en partie pourquoi la masse populaire devient de moins en moins apte à s'exprimer de façon réfléchie. Toute la communication actuelle semble ne se dérouler que dans l'instant, sans aucun recul, et dans un nivellement par le bas sinon voulu, au moins bien aidé par les médias. L'exemple le plus frappant est Twitter, qui a récemment montré à quel point son usage pouvait se révéler à double tranchant. Et de toute façon, comment espérer que l'on puisse développer un sujet correctement sur des messages de deux phrases?

    Je joue mon Don Quichotte, sans doute. Et Cervantés doit bien rire de mes combats un peu désespérés. Mais tant que je ne me serai pas fait désarçonner par des moulins à vent, je chevaucherai la Rossinante de mes espoirs que la langue française, cette langue que j'aime, que je respecte parce qu'elle me permet de m'exprimer et de pouvoir signaler ce qui me et vous touche, que cette langue donc se relève de cette fange où la mettent les SMS-ophiles et autres illettrés néo-technologiques.